Envôl

Envôl, la chaîne classique de DouzeFrance

DouzeFrance partenaire des Rencontres Enesco

Bénéficiez d'un accès privilégié aux événements musicaux diffusés en direct et en replay sur DouzeFrance Télévision.

CONCOURS INTERNATIONAL DE CHANT 

CONCERTS DE MUSIQUES ROUMAINES ET FRANCAISES

La perfection, qui passionne tant de gens, ne m’intéresse pas. Ce qui importe en art, c’est de vibrer soi-même et de faire vibrer les autres.» Georges Enesco


Ayant vaincu tous les obstacles liés à la crise sanitaire que traverse la planète, la 7ème édition des Rencontres Musicales Internationales "Georges Enesco" à Paris aura lieu du 12 au 16 octobre 2020 à Paris, avec le soutien de tous ses partenaires.


Le Concours International de Chant "Georges Enesco" et ses deux sections - Jeunes Chanteurs Professionnels et Amateurs d'Art Vocal - se déroulera aux dates suivantes :

L’étape éliminatoire et la demi-finale auront lieu les 13 et 15 octobre 2020 dans la Salle de Concert du Conservatoire Russe de
Paris « Serge Rachmaninoff », et

La Finale (avec public) le 16 octobre à 18h30 à l’Espace Bernanos.

 

L’originalité du Concours International de Chant « George Enesco » est de présenter au programme de la finale « Jeunes professionnels » un air d’opéra contemporain (cette année sont proposés des extraits des opéras de Guillaume Connesson, Régis Campo et Philippe Boessmans).

Pour la section « Jeunes professionnels », des Prix d’un montant global de 14 500 euros seront accordés.

Le public votera pour un Prix du public.


Les deux Concerts qui se dérouleront dans le cadre des Rencontres Musicales « Enesco », mettront en lumière une nouvelle génération d’interprètes : des artistes lyriques (Oleksandra Didenko et Tony Boldan), les lauréats des précédentes éditions du Concours de chant (Emilie-Rose Bry et Florent Karrer) et de talentueux jeunes instrumentistes (Julien Szulman et Pierre Yves Hodique).


Le 12 octobre 2020 à 20h, à l’Espace Bernanos sera présenté un périple musical enescien, depuis les mélodies composées dans les années de conservatoire à Paris jusqu’aux extraits de l’Opéra «Œdipe» en passant par des airs d’opéra du 20ème siècle (Cosma, Stravinsky, Nafilyan).

Le concert bénéficiera de la participation exceptionnelle de la comédienne Daniela Nane

Le 14 octobre 2020 à 20h dans la Salle de Concert du Conservatoire Russe de Paris « Serge Rachmaninoff , le violoniste Julien Szulaman (doctorant au CNSM de Paris et en Sorbonne avec le sujet « Georges Enesco au Conservatoire de Paris ») et le pianiste Pierre-Yves Hodique offriront au public un programme très original (Enesco, Gedalge, Marsick), à l’occasion de la sortie de leur disque au label INITIALE du CNSMDP, intitulé « Georges Enesco au Conservatoire de Paris 1895- 1899 ».


  CONTACT PRESSE : 

enesco.paris@gmail.com 

TEL : 06 60 40 21

Les évènements publics seront diffusés en direct sur la page Facebook de DouzeFrance Télévision.

Retrouvez-nous les 12, 14 et 16 octobre

Les Rencontres Musicales Internationales Georges Enesco sont nées de l’idée de promouvoir l’œuvre musicale du compositeur en l’entourant de celles de ses contemporains et des nouvelles générations de compositeurs français et roumains.

l s’agit de mettre en valeur la création musicale européenne, dont Enesco peut être considéré, de par le rayonnement de son art et sa générosité, comme un emblème pertinent et idéal.


À propos de Georges Enesc, Arthur Honneger écrivait dans le Figaro littéraire, en 1955 :
« Œdipe peut être comparé avec les sommets de l’Art lyrique »


Gabriel Marcel affirmait, en 1936 :
« Je suis bien certain de ne pas m’abandonner à un engouement passager, de ne pas céder à quelque injustifiable partialité en estimant que toute cette scène terminale d’Oedipe est un des sommets de la musique, depuis Wagner. (...) Sublime est le seul mot qui convienne, et il est permis d’en user sans la moindre arrière-pensée... »


The Guardian écrit en 2016 :
« Cette musique qui est la plus grande prouesse d'Enesco en tant que compositeur, et sur laquelle il a travaillé pendant deux décennies, constitue véritablement l'un des plus grands opéras du XXème siècle. » 


« La situation de Georges Enesco (1881-1955) lui confère une singulière universalité. À ses racines roumaines (musique folklorique et liturgique) s’ajoutent les études de l’enfant prodige à Vienne et Paris, qui le placent au cœur de l’Europe musicale.
La prolixité de ses dons est surprenante. Violoniste, sa célébrité de virtuose l’amène à devenir le maître de Menuhin. Pianiste, Cortot jalouse sa technique de jeu et Lipatti le considère comme son père spirituel. Chef d’orchestre, il est l’un des successeurs possibles de Toscanini à New York.
D’un puissant charisme et d’une stupéfiante mémoire, il incarne le musicien complet, « le plus étonnant génie musical depuis Mozart » (Pablo Casals). Mais c’est avant tout l’un des plus grands compositeurs du XXe siècle, encore à découvrir. [...] D’une activité créatrice étendue sur près de soixante-dix ans, on retient d’authentiques chefs-d’œuvre pour piano et de musique de chambre, symphonique ou vocale qui témoignent d'un lyrisme ardent. Son opéra Œdipe délivre un message d’humanisme et de profonde spiritualité face au destin. » 1
« Au-delà d’un « romantisme national » de jeunesse, son langage musical de maturité, salué jusque par György Ligeti, est empreint d’une souveraine liberté et d’une modernité sincère et exigeante » 2


1, 2. Alain Cophignon, Georges Enesco, éditions Fayard, 2006. 692 pages.